20jan

Damon Moran

                                                 

Le coin des artistes (0)

13jan

2017 Summernats 30

Ah enfin!!! L’année commence avec le premier show d’envergure et ça fait du bien!!! Le Summernats 30 en Australie regroupe tous ce qui se fait de mieux là bas en matière de customs, hot-rods, pro-streets et j’en passe. Bref, de la fumée, des gros moulins gavés par tout les orifices possibles et surtout un bon […]

Expos et courses (0)

12jan

RIP Pete Chapouris

L’année 2017 commence aussi mal que 2016 s’est terminée!!! Et c’est Pete Chapouris qui en fait les frais. Encore une légende du hot rodding qui tire sa révérence. On espère que là où il est maintenant il puisse continuer a créer des merveilles automobile.                

News-Actualités Auto (0)

08jan

Dakar 6ème étape

La 6e étape annulée à cause de pluies diluviennes La sixième étape du Dakar entre Oruro et La Paz en Bolivie a été annulée en raison d’intempéries, a annoncé le directeur sportif Marc Coma, et les concurrents iront directement jusqu’à la capitale bolivienne. Les organisateurs auront tout tenté mais la prudence a finalement prévalu. « On […]

DAKAR 2017 (0)

07jan

DAKAR 2017 – 5E ÉTAPE – TUPIZA – ORURO

Journée pluvieuse, nouvelle journée de perdition pour certains. Leur galère s’est arrêtée prématurément à la fin de la première spéciale, pour cause de condition météo. Sébastien Loeb et Sam Sunderland ont tiré leur épingle du jeu pour pouvoir s’imposer. Un monsieur, nommé Dakar, Stéphane Peterhansel pointe lui, le bout de son nez en tête du […]

DAKAR 2017 (0)

06jan

Dakar 4ème étape

Un Dakar intraitable pour Nasser Al-Attiyah et Toby Price DAKAR 2017 – 4E ÉTAPE – SAN SALVADOR DE JUJUY – TUPIZA – Les spécialistes l’avaient prévu rude. Ils ne sont pas trompés. Le Dakar est cette année intraitable avec les participants. Pour preuve, Nasser Al-Attiyah ce mercredi, puis Toby Price ce jeudi, ont abandonné après […]

DAKAR 2017 (0)

05jan

Genty Akylone : nouvelle supercar française de plus de 1.000 ch !

Après Eterniti Motors à Francfort, c’est en France qu’un nouveau constructeur fait ses débuts. Genty Automobile se lance dans la compétition avec une supercar française baptisée Akylone. Basé à Vichy, Genty Automobile est un constructeur à taille humaine. Ses équipes sont spécialisées dans la création et la construction automobile, de quoi concevoir et fabriquer la […]

Concept Cars (0)

05jan

Dakar 3e étape

Barreda (Honda) réalise le gros coup lors de la 3e étape moto Après le joli numéro de Toby Price (KTM) hier lors de la 2e étape du Dakar en moto, c’est au tour de Joan Barreda (Honda) d’imposer sa loi sur les motards du rallye-raid. Lors de la 3e étape, décomposée en deux spéciales, l’Espagnol […]

DAKAR 2017 (0)

05jan

Loeb s’offre la 2e étape auto

  Sous une forte chaleur, Sébatien Loeb (Peugeot) a remporté, ce mardi, la deuxième étape du Dakar courue sur 803km entre Resistencia et San Miguel de Tucuman (Argentine). Le pilote alsacien s’est imposé devant le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota) et l’Espagnol Carlos Sainz (Peugeot). Fort de ce succès, le 5e dans le Dakar et le […]

DAKAR 2017 (0)

Damon Moran

Damon Moran dans Le coin des artistes 00_BUZZSTANG_V03_DM-1200x660

 

02_1974_MAZDA_REPU_PITBUL_V04_DM-1200x660 dans Le coin des artistes

 

02_A112_DRIFT_CAR_V03_DM-1200x660

 

02_BMW_E30_DRIFT_CAR_V03_DM

 

03_ZAKSPEED_FORD_CAPRI_TURBO_V03_DM-1200x660

 

04_930_DAKAR_V02_DM-1200x660

 

04_1970_HONDA_Z1000RR_V02_DM-1200x660

 

04_1975_HONDA_CVCC_RALLY_CAR_V02_DM-1200x660

 

04_DESERT_RAT_BUG_V03_DM

 

04_GT_5_HUNNY_V02_DM-1200x660

 

04_IL_TOPO_MOSTRO_V03_DM-1200x720

 

04_NISSAN_HAKOTORA_PRERUNNER_V03_DM-1200x660

 

04_RETRO_DAKAR_FIAT_V03_DM-1200x660

 

05_FERRARI_488_GTB_LMGT1_V02_DM

 

05_HAKOSUKA_GASSER_V03_DM-1200x660

 

05_RX-3_DRM_GROUP_5_V03_DM

 

07_EC_000_PR_FORMULA_ULTIMA_CAR_V11_DM-1200x660

 

930_SR_FRONT_V01_DM

 

930_SR_REAR_V01_DM

 

930_SR_REAR_V02_DM

 

1974_RX-4_V01_DM-1200x660

 

1983_BMW_E21_320_GROUP_B_V02_DM-1200x1000

 

1983_BMW_E21_320_GROUP_B_V03_DM-1200x1000

 

SUPER-NOVA-INTRO-1200x800

 

SUPER_SLINGSHOT_V01_DM-1200x660

 

Click here for more info

2017 Summernats 30

Ah enfin!!! L’année commence avec le premier show d’envergure et ça fait du bien!!! Le Summernats 30 en Australie regroupe tous ce qui se fait de mieux là bas en matière de customs, hot-rods, pro-streets et j’en passe. Bref, de la fumée, des gros moulins gavés par tout les orifices possibles et surtout un bon gros brin de folie de nos chères cousins les kangourous. Enjoy!!!

2017 Summernats 30 dans Expos et courses logo

 

SN30_GENERIC_IG_V2 dans Expos et courses

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Click here for more info

Doonies 3, la vidéo promo de Monster Energy

Image de prévisualisation YouTube

Click here for more info

RIP Pete Chapouris

L’année 2017 commence aussi mal que 2016 s’est terminée!!! Et c’est Pete Chapouris qui en fait les frais. Encore une légende du hot rodding qui tire sa révérence. On espère que là où il est maintenant il puisse continuer a créer des merveilles automobile.

RIP Pete Chapouris dans News-Actualités Auto PeteC-lead-portrait

3-pete-chapouris-so-cal-speed-shop-pete-jakes-pc3g-bio dans News-Actualités Auto

 

1932-f10

 

15826110

 

bfg-and-pc3-signing

 

kid5_000

 

kid-PJ-b-w_375

 

 

PeteProfile

 

Click here for more info

Dakar 6ème étape

La 6e étape annulée à cause de pluies diluviennes

Dakar 6ème étape dans DAKAR 2017 peugeot-dakar-pluie-auto-moto-f1-dakar_6da865d25dcd3c557330108fa5228ab6

La sixième étape du Dakar entre Oruro et La Paz en Bolivie a été annulée en raison d’intempéries, a annoncé le directeur sportif Marc Coma, et les concurrents iront directement jusqu’à la capitale bolivienne.

Les organisateurs auront tout tenté mais la prudence a finalement prévalu. « On a décidé d’annuler la spéciale de demain, on a essayé de faire beaucoup de choses pour avoir même une petite spéciale mais c’était impossible. Nous irons directement à La Paz », a annoncé Marc Coma lors du briefing quotidien des concurrents. Le bivouac de la cinquième étape du Dakar-2017 à Oruro en Bolivie était touché par des pluies diluviennes, ont constaté les journalistes de l’AFP. Une partie des journalistes présents sur place a été confinée dans un bus pour y passer la nuit, alors que tous les concurrents n’étaient pas encore arrivés. Les intempéries avaient déjà contraint les organisateurs à raccourcir l’étape de vendredi, entre Tupiza et Oruro.

Les concurrents devaient initialement prendre samedi le départ de la plus longue spéciale de ce Dakar: 527 km chronométrés entre Oruro et La Paz pour les autos, motos et quads, 513 pour les camions, pour un total de 786 km pour les premiers et 772 km pour les seconds. Une pluie torrentielle est tombée sans discontinuer sur la région d’Oruro depuis le milieu de vendredi après-midi avec pour conséquence une épaisse couche de boue sur sol, rendant difficile tout déplacement. « On vient de se taper 300 bornes sous la pluie, j’ai eu du mal à me réchauffer. C’est vraiment difficile, il fallait être dur et donner toutes ses forces pour résister au froid », témoignait à l’arrivée de la cinquième étape le Français Adrien Van Beveren, troisième de l’étape et troisième au classement général en moto.

Etienne Lavigne: « Quand tout s’allume en rouge, on arrête tout »

lavigne_ab27f5c532ffe0491aeb6642add949bf dans DAKAR 2017

« A partir du moment où tout s’allume en rouge, on arrête tout », a expliqué Etienne Lavigne, directeur du Dakar, pour expliquer sa décision d’évacuer le bivouac d’Oruro vendredi soir et d’annuler la spéciale de samedi à la suite des pluies diluviennes.

Pourquoi avoir pris cette décision ?
Etienne Lavigne: On a des clignotants qui se sont allumés en rouge sur le tableau de bord du Dakar avec des pistes impraticables, un bivouac qu’on ne sait pas installer, des hélicoptères qui ne peuvent pas voler, une logistique qu’on ne sait pas mettre en place. A partir du moment où tout s’allume en rouge, on arrête tout et on fait baisser la pression. Entre 17h00 et 21h00, on s’est battu pour trouver des solutions, mais à un moment, il faut déclarer forfait parce que ça ne peut pas le faire. C’est une prise de risque qui est complètement inutile. »

Ces pluies torrentielles n’étaient-elles pas prévisibles ?
E.L: « Pour toutes les météos de haute montagne, c’est très compliqué. On avait des prévisions de pluie, mais pas de cette ampleur-là. Dans l’après-midi, il y a des phénomènes orageux qui se sont déplacés vers nous et qui ont été extrêmement violents, puisqu’il a plu pendant plusieurs heures sans discontinuer. Ca a compliqué toutes les opérations d’accueil au bivouac à Oruro. Les gens ne pouvaient plus ni rentrer, ni s’installer, ni +mécaniquer+. »

La météo n’est pas favorable dans les jours à venir en Bolivie. Avez-vous des inquiétudes pour les spéciales de lundi et mardi ?
E.L: « C’est un tout petit peu tôt. On a des prévisions qui nous annoncent de la pluie, mais ça ne sera pas les orages qu’on a rencontrés. L’important est de savoir si les pistes auront absorbé l’eau lundi ou mardi. Que ce soit glissant, ça n’est pas grave, mais il faut que ça soit quand même praticable. Les repérages sont partis depuis ce matin. Ici, ça peut sécher aussi vite que ça peut se dégrader, mais là, il y a quand même beaucoup d’eau. On va devoir passer un peu de temps sur les tracés prévus lundi et mardi, raccourcir, changer des départs, adapter aux conditions qu’on va rencontrer. Ce Dakar, dès le début, on a su qu’il serait compliqué, car il se déroule dans des géographies et dans des environnements climatiques compliqués. Ca n’est pas une surprise pour nous. »

 

Click here for more info

DAKAR 2017 – 5E ÉTAPE – TUPIZA – ORURO

Journée pluvieuse, nouvelle journée de perdition pour certains. Leur galère s’est arrêtée prématurément à la fin de la première spéciale, pour cause de condition météo. Sébastien Loeb et Sam Sunderland ont tiré leur épingle du jeu pour pouvoir s’imposer. Un monsieur, nommé Dakar, Stéphane Peterhansel pointe lui, le bout de son nez en tête du classement général de la catégorie auto.

Météo, Peugeot et quads : le top 4 de la 5e étape du Dakar

DAKAR 2017 - 5E ÉTAPE - TUPIZA - ORURO dans DAKAR 2017 top-5e-etape-dakar-auto-moto_d1b6a134a8ed5b148455618179408757

 

Après le soleil et la chaleur du Paraguay, le Dakar connait des conditions climatiques bien différentes sur les hauteurs boliviennes. Entre froid, pluie voire neige, les pilotes souffrent physiquement. Cela n’empêche pas la team Peugeot de squatter le podium de la catégorie auto après 5 étapes alors que côté quads, c’est le novice et rafraichissant Simon Vitse qui mène la danse.

Peterhansel (Peugeot) reprend les commandes en auto après la 5ème étape

Sébatien Loeb (Peugeot) a remporté, ce vendredi, la cinquième étape du Dakar. L’Alsacien a devancé Nani Roma (Toyota) et Stéphane Peterhansel (Peugeot) de respectivement 44 secondes et 1 min 31 sec à l’issue d’une étape largement écourtée en raison d’une piste devenue impraticable suite aux mauvaises conditions météo. Au classement général, Cyril Despres perd sa place de leader au profit de Peterhansel.

Après une 4ème étape qui a fait pas mal de dégâts et engendré de nombreux abandons (notamment ceux de Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz), l’étape du jour a été le théâtre de rebondissements. A commencer par un raccourcissement drastique du parcours. En raison d’une piste devenue impraticable suite aux mauvaises conditions météo, les pilotes n’ont pu effectuer que la première spéciale, soit 219kms. Originellement, cette 5e étape devait relier Tupiza à Oruro sur 692 kms, dont 447 kms chronométrés. Il restait un peu plus de 470 kms à parcourir lorsque la décision a été prise d’annuler la deuxième partie de la spéciale.

Vainqueur la veille, Cyril Despres (Peugeot) a ouvert la route mais a connu de sérieuses difficultés de navigation. Résultat, il a beaucoup cherché son chemin et pris pas mal de retard. De son côté, Sébastien Loeb, revanchard après ses difficultés de la veille, a rondement mené sa Peugeot et franchi les points chronométriques en tête. Si en début d’étape, Stéphane Peterhansel et lui se sont lancés dans une belle lutte, Nani Roma est venu se mêler à la bataille et a su tirer son épingle du jeu pour finir en seconde position, à 44 secondes de Loeb victorieux pour la seconde fois cette année. Pour ce faire, il a, notons-le, profité de quelques errements du tenant du titre.

A l’arrivée, Peterhansel a dû se contenter de la 3ème place, à 1 min 31 sec de Loeb. Il peut toutefois avoir le sourire puisque les mésaventures de Cyril Despres lui permettent de reprendre les commandes du classement général, devant Sébastien Loeb (à 1 min 09).

Enfin, parmi les déçus du jour, Mikko Hirvonen (Mini) et Giniel de Villiers (Toyota) se sont perdus … perdant du même coup leurs chances pour le général. 

Classement de la 5e étape :

1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 2 h 24:03.
2. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) à 44.
3. Stéphane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 1:31.
4. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 10:33.
5. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 11:55.
6. Conrad Rautenbach/Robert Howie (ZIM/RSA/Toyota) 16:42.
7. Eric Bernard/Alexandre Vigneau (FRA/FRA/Buggy) 18:08.
8. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 21:51.
9. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 28:59.
10. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 29:51.

Classement général après la 5e étape :

1. Stéphane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 14 h 02:58.
2. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) à 1:09.
3. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 4:54.
4. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 5:35.
5. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 42:21.
6. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 59:55.
7. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 1 h 04:49.
8. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 1 h 08:11.
9. Boris Garafulic/Filipe Palmeiro (CHI/POR/Mini) 1 h 57:40.
10. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 2 h 22:17.

 

Click here for more info

Dakar 4ème étape

Un Dakar intraitable pour Nasser Al-Attiyah et Toby Price

Dakar 4ème étape dans DAKAR 2017 cyril-despres-nouveau-leader-du-general-auto-moto_31e8745bec10d72ef9cde383bacd9db5

DAKAR 2017 – 4E ÉTAPE – SAN SALVADOR DE JUJUY – TUPIZA – Les spécialistes l’avaient prévu rude. Ils ne sont pas trompés. Le Dakar est cette année intraitable avec les participants. Pour preuve, Nasser Al-Attiyah ce mercredi, puis Toby Price ce jeudi, ont abandonné après être partis à la faute. Un problème mécanique pour l’un, une blessure physique pour l’autre.

Après l’abandon de Nasser Al-Attiyah, le Dakar a perdu un autre de ses grands favoris lors de la 4e étape. Victime d’une fracture du fémur, le tenant du titre Toby Price a dû abandonner, laissant la voie libre à Joan Barreda. Côté auto, alors que Loeb, Sainz et Peterhansel ont perdu du temps, c’est Cyril Despres quii a sorti son épingle du jeu du côté de la Team Peugeot, s’offrant une première victoire en quatre roues sur le rallye-raid. Pour Thierry Bethys, ce sixième Dakar se termine plus tôt que prévu…

Nasser Al-Attiyah jette l’éponge

C1Z8WoiXgAANpf_ dans DAKAR 2017

 

toyota-nasser-al-attiyah-voiture-pierre-auto-moto_b83116c0c692234290f606957e64a2a6

C’était presque une évidence que le Toyota N.301 ne repartirait pas. Quand Nasser Al-Attiyah est rentré au bivouac au milieu de la nuit, l’équipe Overdrive n’a pu que constater les dégâts et confirmé l’abandon d’un des favoris du rallye, le principal rival des Peugeot. C’est un coup dur pour l’épreuve même si la Mini de Mikko Hirvonen (4e à 9’38″) et le Toyota de Nani Roma (5e à 13’04″)restent en embuscade derrière un trio de 3008 DKR.

Game over ! C’est par ces mots que Nasser Al-Attiyah a répondu à la presse la nuit dernière après une longue agonie de son Hilux jusqu’au bivouac de San Salvador de Jujuy. « C’était pas de chance. Nous avons heurté une grosse pierre, et nous avons complètement arraché la roue, a raconté le Qatari. Nous avons posé des pierres sur le capot pour faire contrepoids et rouler comme cela les 80 derniers kilomètres. On a essayé de s’arrêter plusieurs fois pour réparer mais nous n’avons pas les pièces, et le camion d’assistance est loin derrière, alors nous avons rejoint l’arrivée comme cela. »

« L’année va être longue« 

Toujours à fond et rarement pris en défaut, Al-Attiyah a reconnu sa faute. « Une erreur est une erreur, c’est le Dakar. C’est dommage car nous faisions du bon travail. » Alors qu’il espérait encore repartir après une réparation de sa Toyota par les mécanos d’OverDrive, le châssis était trop endommagé pour poursuivre l’aventure. « Il va falloir attendre le prochain Dakar pour réessayer de gagner, l’année va être longue. »

Walkner surprend Barreda

L’Autrichien Matthias Walkner (KTM) a remporté jeudi la 4e étape moto du Dakar-2017, longue de 521 km entre Salvador de Jujuy (Argentine) et Tupiza (Bolivie), dont une spéciale chronométrée de 416 km, étape marquée par la blessure et l’abandon du tenant du titre, l’Australien Toby Price. Walkner a devancé l’Espagnol Joan Barreda (Honda) qui conforte sa place de leader du classement général, avec 22 minutes d’avance sur son nouveau dauphin, le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna), 6e de l’étape.

walkner-ktm-dakar-auto-moto_3f4e97b17f2fa6539b482fac9039a266

Click here for more info

Genty Akylone : nouvelle supercar française de plus de 1.000 ch !

Après Eterniti Motors à Francfort, c’est en France qu’un nouveau constructeur fait ses débuts. Genty Automobile se lance dans la compétition avec une supercar française baptisée Akylone.

Basé à Vichy, Genty Automobile est un constructeur à taille humaine. Ses équipes sont spécialisées dans la création et la construction automobile, de quoi concevoir et fabriquer la majorité des pièces utilisées en interne.

Pour attirer les clients, le constructeur mise sur une supercar baptisée Akylone. Sous le capot, on retrouve un V8 4.8 à 90 degrés en position centrale arrière, associé à une boîte XTRAC séquentielle à 7 vitesses et qui profite de 2 turbos. Ainsi équipée, l’Akylone développe plus de 1.000 chevaux à 8.000 tr/min et 1.200 Nm de couple à 3.000 tr/min.

Avec un poids de 1.100 kg à vide, la bête avale le 0 à 100 km/h en 2.7 secondes et le 0 à 300 km/h en tout juste 14 secondes. La vitesse maximale annoncée est de 350 km/h.

Si pour l’instant, le tarif de ce bolide n’est pas encore connu, on peut d’ores et déjà dire que les quelques privilégiés qui auront leur exemplaire ne seront pas nombreux. Genty annonce une production limitée à 15 unités !

 

Genty Akylone : nouvelle supercar française de plus de 1.000 ch ! dans Concept Cars 1

 

2 dans Concept Cars

 

3

 

4

 

5

 

6

 

028A000004661156-photo-genty-akylone

 

028A000004661158-photo-genty-akylone

 

028A000004661160-photo-genty-akylone

 

028A000004661162-photo-genty-akylone

 

028A000004661164-photo-genty-akylone

 

028A000004661166-photo-genty-akylone

 

n2

 

n4

 

n5

 

n6

 

n7

http://www.genty-automobile.com/

Click here for more info

Dakar 3e étape

Barreda (Honda) réalise le gros coup lors de la 3e étape moto

Dakar 3e étape dans DAKAR 2017 l-espagnol-joan-barreda-dakar_0ebd9b52d28dae1f51b1d7ab054bb280

Après le joli numéro de Toby Price (KTM) hier lors de la 2e étape du Dakar en moto, c’est au tour de Joan Barreda (Honda) d’imposer sa loi sur les motards du rallye-raid. Lors de la 3e étape, décomposée en deux spéciales, l’Espagnol a réalisé l’énorme affaire. Sur le premier tronçon long de 240km, il a renvoyé tout le monde à plus d’un quart-d’heure. Sur le deuxième, long de 124km, il a cédé un peu de terrain, pour finir avec 13’29 d’avance sur le Britannique Sunderland (KTM) au terme de la journée. Le voilà aux commandes du classement général.

Troisième journée et troisième leader différent. Alors que Toby Price semblait avoir frappé un grand coup en faisant coup double de belle manière lors de la 2e étape (près de 4 minutes d’avance au scratch, et près de 3 minutes au général), Joan Barreda Bort a renversé la vapeur. Au guidon de sa Honda, alors qu’il avait cédé plus de 6 minutes mardi, l’Espagnol a mis la manette de gaz en bas pour atomiser tous ses rivaux. Sur la première spéciale du jour, longue de 240km, il a mis plus de 15 minutes à tout le monde. Un océan d’écart. « C’est une étape qui était inscrite dans mes plans », expliqua-t-il à l’issue de cette très belle journée, sans pour autant crier victoire. « La course est encore longue. Et les différences faites sur cette 3e étape ne sont rien encore. »

Et les 124km de la deuxième spéciale de la journée n’ont pas permis aux autres concurrents de réduire cet écart à néant. Au scratch, il finit avec 13’29 d’avance sur Sunderland (KTM), 17’02 sur le Chilien Quintanilla (Husqvarna) et même 22’51 sur Toby Price (KTM). Et que dire de Xavier de Soultrait (Yamaha), le plus rapide lors de la 1re étape, mais qui a perdu 34’09 dans cette 3e journée. Et Stefan Svitko (KTM), 2e du général l’an dernier, a pris un énorme éclat avec 27’41 de retard sur le vainqueur du jour. En montant à plus de 4000m sur les routes argentines, Barreda a atteint un sommet. Il veut y rester en appliquant sa stratégie: « contrôler et profiter des situations pour attaquer ». Il a désormais une première place en poche pour le faire.

Ce soir, à l’arrivée à San Salvador de Jujuy, en Argentine, Joan Barreda (Honda) est le nouveau leader du classement général, avec un joli matelas. Il dispose en effet de plus de 11 minutes d’avance sur le Britannique. Toby Price, le tenant du titre, est désormais à plus de 17 minutes du leader. « Le bilan de la journée n’est pas génial, mais ce n’est qu’à la troisième étape », relativisait l’Australien à l’arrivée. « On ne peut pas gagner un rallye en menant la course du premier au dernier jour. Tout le monde a droit à sa mauvaise journée. Pour moi c’était aujourd’hui, j’espère qu’il n’y en aura plus d’autres. »

Classement moto de la 3e étape

1. Joan Barreda ESP/Honda) 4 h 23:41. (pénalité: 1:00.)
2. Sam Sunderland (GBR/Ktm) à 12:29.
3. Pierre Alexandre Renet (FRA/Husqvarna) 15:30.
4. Pablo Quintanilla (CHI/Husqvarna) 16:02.
5. Paulo Goncalves (POR/Honda) 16:20.
6. Adrien Van Beveren (FRA/Yamaha) 19:40.
7. Franco Caimi (ARG/Honda) 20:09.
8. Gerard Farres (ESP/Ktm) 20:43.
9. Toby Price (AUS/Ktm) 21:51.
10. Ricky Brabec (USA/Honda) 24:16.

Classement général après la 3e étape

1. Joan Barreda (ESP/Honda) 7 h 36:30. (pénalité: 1:00.)
2. Sam Sunderland (GBR/Ktm) à 10:20.
3. Paulo Goncalves (POR/Honda) 13:42.
4. Pablo Quintanilla (CHI/Husqvarna) 14:56.
5. Toby Price (AUS/Ktm) 16:19.
6. Adrien Van Beveren (FRA/Yamaha) 22:00.
7. Gerard Farres Guell (ESP/Ktm) 22:00.
8. Pierre Alexandre Renet (FRA/Husqvarna) 23:07.
9. Ricky Brabec (USA/Honda) 23:13.
10. Stefan Svitko (SVK/Ktm) 25:54.

 

Peterhansel gagne lors de la 3e étape, le triplé pour Peugeot, Al-Attiyah (Toyota) perd gros

stephane-peterhansel-dakar_8b5734bdd1aef5bee291082e448a5d19 dans DAKAR 2017

Après avoir mené un bras de fer intense avec Nasser Al-Attiyah (Toyota) durant presque toute la journée, Stéphane Peterhansel (Peugeot) a remporté la 3e étape du Dakar, dans la catégorie auto. Le tenant du titre a profité d’une faute du Qatari, qui a arraché une roue au km414 alors qu’il menait la course, pour se montrer le plus rapide. Il a fini la journée avec 1’54 d’avance sur Carlos Sainz (Peugeot), et 3’08 sur Sébastien Loeb (Peugeot). C’est le premier triplé pour les hommes du Lion, qui mènent toujours le général avec Loeb devant Sainz et « Peter ». Journée noire pour Toyota, avec Al-Attiyah, Roma et De Villiers qui ont tous été retardés.

La bagarre est lancée. Toyota et Peugeot, Nasser Al-Attiyah face aux hommes du Lion. Entre le Qatari, vainqueur 2015, et Stéphane Perterhansel, tenant du titre, sans oublier Sébastien Loeb, bien décidé à montrer qu’il a appris de ses premiers pas de l’an dernier, le match à distance est terrible. Au lendemain de la belle leçon de vitesse de l’Alsacien lors de la 2e étape, Al-Attiyah a répondu de très belle manière. Au début.

Al-Attiyah à la fête, puis en enfer

Bousculé en début de parcours par M. Dakar, le Qatari a repris la course en main en revenant d’abord sur Sébastien Loeb, avant de créer un petit écart sur « Peter« . A l’issue de la première spéciale de la journée, la Toyota menait le train avec près de deux minutes d’avance sur le Français (1’57), alors que Sébastien Loeb pointait en 4e position à 3’48,  6 secondes derrière son ancien rival en WRC, Mikko Hirvonen (Mini). Les deux anciens pilotes de rallye se livraient également une belle bataille. Mais dans la deuxième spéciale du jour, au km 414, Nasser Al-Attiyah partait à la faute. Il a arraché la roue de son Hilux. Bloqué, il tentait de réparer, mais devait dire adieu à sa deuxième victoire d’étape dans cette édition 2017. Pire encore, il a sans doute mis un mouchoir sur ses rêves de victoire finale.

Cet ultime sprint a totalement rebattu les cartes. Car Peterhansel s’est emparé avec gourmandise de la tête de la course, et derrière lui, après avoir abandonné son pare-choc en course, Carlos Sainz (Peugeot) prenait le meilleur sur son coéquipier Sébastien Loeb. A l’arrivée, Peterhansel gagne avec 1’54 d’avance sur Sainz et 3’08 sur Loeb.  Mikko Hirvonen termine en 4e position à 3’57. Au classement général, les trois Peugeot mènent la danse, avec Loeb, devant Sainz (0″42) et Peterhansel (4’18). Le leader du général n’a pas connu une bonne journée: « On s’est fait rapidement doubler par Nasser sur une petite erreur de navigation au début », relatait l’Alsacien. « Dans la deuxième spéciale, on a crevé après une quinzaine de kilomètres, ce qui nous a fait perdre encore du temps. Au total, ça fait peut-être six minutes de perdues, mais tout le monde a jardiné. L’essentiel, c’est qu’on reste dans le coup quand même. »

Chez Peugeot, on ne criait pas encore de joie: « Ce triplé, on le doit aussi aux déboires de nos adversaires, notamment Nasser Al Attiyah », confiait à l’arrivée le directeur de Peugeot Sport, Bruno Famin. « Ca incite à la prudence, à la modestie et à garder la tête froide. Ca n’est pas du tout un jackpot ».

Les classements

3e Etape:

1. Stéphane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 4 h 18:17.
2. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) à 1:54.
3. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 3:08.
4. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 3:57.
5. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 7:48.
6. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 11:26.
7. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 13:13.
8. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 13:16.
9. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 19:58.
10. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 36:23.

Classement général :
1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 6 h 54:56.
2. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) à 42.
3. Stephane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 4:18.
4. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 9:38.
5. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 13:04.
6. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 15:17.
7. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 15:25.
8. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 21:29.
9. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 27:37.
10. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 35:20.

Click here for more info

Loeb s’offre la 2e étape auto

Loeb s’offre la 2e étape auto dans DAKAR 2017 sebastien-loeb-peugeot-dakar-2017-dakar_7aeb3bde29f93ba8057c199052974dd6

 

Sous une forte chaleur, Sébatien Loeb (Peugeot) a remporté, ce mardi, la deuxième étape du Dakar courue sur 803km entre Resistencia et San Miguel de Tucuman (Argentine). Le pilote alsacien s’est imposé devant le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota) et l’Espagnol Carlos Sainz (Peugeot). Fort de ce succès, le 5e dans le Dakar et le premier cette année, Loeb prend la tête du classement général.

Vainqueur l’an passé de 4 étapes, Sébastien Loeb n’aura pas mis bien longtemps à briller sur les pistes du Dakar 2017. Ce mardi, le nonuple champion du monde de rallye a remporté la deuxième étape de l’épreuve. Il a bouclé les 275 km chronométrés du jour en 2 h 06 min 55 sec, soit 1’23 » de mieux que le vainqueur de la veille, Nasser Al-Attiyah. L’Espagnol Carlos Sainz a pris, lui, la troisième place à 2’18 » de Loeb.  »Notre voiture était très bien sur ce terrain-là, sa vitesse maximale a payé. On est monté aux alentours de 200 km/h aujourd’hui, même si je n’ai pas les yeux rivés sur le compteur. J’espère qu’on continuera sur cette lancée, parce que nous avons roulé sur un bon rythme, sans faire d’erreur« , a réagi le pilote sur le site de la course.

Au classement général, Loeb dispose de 28 sec d’avance sur Al Attiyah et d’1 min 56 sec sur Sainz.

Au micro de Luc Alphand, Loeb n’a pas caché sa satisfaction même s’il avoue que la concurrence avec Al Attiyah est rude :

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Mercredi, les pilotes auront pour terrain de jeu 780 km de piste – dont 364 km de spéciale - entre San Miguel de Tucuman et San Salvador de Jujuy.

Classement de la 2e étape :

1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 2 h 06:55.
2. Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel (QAT/FRA/Toyota) à 1:23.
3. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) 2:18.
4. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 2:19.
5. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 3:22.
6. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 5:01.
7. Stephane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 6:47.
8. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 8:24.
9. Erik Van Loon/Wouter Rosegaar (NED/NED/Toyota) 9:09.
10. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 9:09.

Classement général après la 2e étape :

1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 2 h 33:31.
2. Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel (QAT/FRA/Toyota) à 28.
3. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) 1:56.
4. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 2:05.
5. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 2:56.
6. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 5:12.
7. Stephane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 7:26.
8. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 8:49.
9. Erik Van Loon/Wouter Rosegaar (NED/NED/Toyota) 9:36.
10. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 9:58.

 

Click here for more info

Damon Moran

Damon Moran dans Le coin des artistes 00_BUZZSTANG_V03_DM-1200x660

 

02_1974_MAZDA_REPU_PITBUL_V04_DM-1200x660 dans Le coin des artistes

 

02_A112_DRIFT_CAR_V03_DM-1200x660

 

02_BMW_E30_DRIFT_CAR_V03_DM

 

03_ZAKSPEED_FORD_CAPRI_TURBO_V03_DM-1200x660

 

04_930_DAKAR_V02_DM-1200x660

 

04_1970_HONDA_Z1000RR_V02_DM-1200x660

 

04_1975_HONDA_CVCC_RALLY_CAR_V02_DM-1200x660

 

04_DESERT_RAT_BUG_V03_DM

 

04_GT_5_HUNNY_V02_DM-1200x660

 

04_IL_TOPO_MOSTRO_V03_DM-1200x720

 

04_NISSAN_HAKOTORA_PRERUNNER_V03_DM-1200x660

 

04_RETRO_DAKAR_FIAT_V03_DM-1200x660

 

05_FERRARI_488_GTB_LMGT1_V02_DM

 

05_HAKOSUKA_GASSER_V03_DM-1200x660

 

05_RX-3_DRM_GROUP_5_V03_DM

 

07_EC_000_PR_FORMULA_ULTIMA_CAR_V11_DM-1200x660

 

930_SR_FRONT_V01_DM

 

930_SR_REAR_V01_DM

 

930_SR_REAR_V02_DM

 

1974_RX-4_V01_DM-1200x660

 

1983_BMW_E21_320_GROUP_B_V02_DM-1200x1000

 

1983_BMW_E21_320_GROUP_B_V03_DM-1200x1000

 

SUPER-NOVA-INTRO-1200x800

 

SUPER_SLINGSHOT_V01_DM-1200x660

 

Click here for more info

2017 Summernats 30

Ah enfin!!! L’année commence avec le premier show d’envergure et ça fait du bien!!! Le Summernats 30 en Australie regroupe tous ce qui se fait de mieux là bas en matière de customs, hot-rods, pro-streets et j’en passe. Bref, de la fumée, des gros moulins gavés par tout les orifices possibles et surtout un bon gros brin de folie de nos chères cousins les kangourous. Enjoy!!!

2017 Summernats 30 dans Expos et courses logo

 

SN30_GENERIC_IG_V2 dans Expos et courses

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Click here for more info

Doonies 3, la vidéo promo de Monster Energy

Image de prévisualisation YouTube

Click here for more info

RIP Pete Chapouris

L’année 2017 commence aussi mal que 2016 s’est terminée!!! Et c’est Pete Chapouris qui en fait les frais. Encore une légende du hot rodding qui tire sa révérence. On espère que là où il est maintenant il puisse continuer a créer des merveilles automobile.

RIP Pete Chapouris dans News-Actualités Auto PeteC-lead-portrait

3-pete-chapouris-so-cal-speed-shop-pete-jakes-pc3g-bio dans News-Actualités Auto

 

1932-f10

 

15826110

 

bfg-and-pc3-signing

 

kid5_000

 

kid-PJ-b-w_375

 

 

PeteProfile

 

Click here for more info

Dakar 6ème étape

La 6e étape annulée à cause de pluies diluviennes

Dakar 6ème étape dans DAKAR 2017 peugeot-dakar-pluie-auto-moto-f1-dakar_6da865d25dcd3c557330108fa5228ab6

La sixième étape du Dakar entre Oruro et La Paz en Bolivie a été annulée en raison d’intempéries, a annoncé le directeur sportif Marc Coma, et les concurrents iront directement jusqu’à la capitale bolivienne.

Les organisateurs auront tout tenté mais la prudence a finalement prévalu. « On a décidé d’annuler la spéciale de demain, on a essayé de faire beaucoup de choses pour avoir même une petite spéciale mais c’était impossible. Nous irons directement à La Paz », a annoncé Marc Coma lors du briefing quotidien des concurrents. Le bivouac de la cinquième étape du Dakar-2017 à Oruro en Bolivie était touché par des pluies diluviennes, ont constaté les journalistes de l’AFP. Une partie des journalistes présents sur place a été confinée dans un bus pour y passer la nuit, alors que tous les concurrents n’étaient pas encore arrivés. Les intempéries avaient déjà contraint les organisateurs à raccourcir l’étape de vendredi, entre Tupiza et Oruro.

Les concurrents devaient initialement prendre samedi le départ de la plus longue spéciale de ce Dakar: 527 km chronométrés entre Oruro et La Paz pour les autos, motos et quads, 513 pour les camions, pour un total de 786 km pour les premiers et 772 km pour les seconds. Une pluie torrentielle est tombée sans discontinuer sur la région d’Oruro depuis le milieu de vendredi après-midi avec pour conséquence une épaisse couche de boue sur sol, rendant difficile tout déplacement. « On vient de se taper 300 bornes sous la pluie, j’ai eu du mal à me réchauffer. C’est vraiment difficile, il fallait être dur et donner toutes ses forces pour résister au froid », témoignait à l’arrivée de la cinquième étape le Français Adrien Van Beveren, troisième de l’étape et troisième au classement général en moto.

Etienne Lavigne: « Quand tout s’allume en rouge, on arrête tout »

lavigne_ab27f5c532ffe0491aeb6642add949bf dans DAKAR 2017

« A partir du moment où tout s’allume en rouge, on arrête tout », a expliqué Etienne Lavigne, directeur du Dakar, pour expliquer sa décision d’évacuer le bivouac d’Oruro vendredi soir et d’annuler la spéciale de samedi à la suite des pluies diluviennes.

Pourquoi avoir pris cette décision ?
Etienne Lavigne: On a des clignotants qui se sont allumés en rouge sur le tableau de bord du Dakar avec des pistes impraticables, un bivouac qu’on ne sait pas installer, des hélicoptères qui ne peuvent pas voler, une logistique qu’on ne sait pas mettre en place. A partir du moment où tout s’allume en rouge, on arrête tout et on fait baisser la pression. Entre 17h00 et 21h00, on s’est battu pour trouver des solutions, mais à un moment, il faut déclarer forfait parce que ça ne peut pas le faire. C’est une prise de risque qui est complètement inutile. »

Ces pluies torrentielles n’étaient-elles pas prévisibles ?
E.L: « Pour toutes les météos de haute montagne, c’est très compliqué. On avait des prévisions de pluie, mais pas de cette ampleur-là. Dans l’après-midi, il y a des phénomènes orageux qui se sont déplacés vers nous et qui ont été extrêmement violents, puisqu’il a plu pendant plusieurs heures sans discontinuer. Ca a compliqué toutes les opérations d’accueil au bivouac à Oruro. Les gens ne pouvaient plus ni rentrer, ni s’installer, ni +mécaniquer+. »

La météo n’est pas favorable dans les jours à venir en Bolivie. Avez-vous des inquiétudes pour les spéciales de lundi et mardi ?
E.L: « C’est un tout petit peu tôt. On a des prévisions qui nous annoncent de la pluie, mais ça ne sera pas les orages qu’on a rencontrés. L’important est de savoir si les pistes auront absorbé l’eau lundi ou mardi. Que ce soit glissant, ça n’est pas grave, mais il faut que ça soit quand même praticable. Les repérages sont partis depuis ce matin. Ici, ça peut sécher aussi vite que ça peut se dégrader, mais là, il y a quand même beaucoup d’eau. On va devoir passer un peu de temps sur les tracés prévus lundi et mardi, raccourcir, changer des départs, adapter aux conditions qu’on va rencontrer. Ce Dakar, dès le début, on a su qu’il serait compliqué, car il se déroule dans des géographies et dans des environnements climatiques compliqués. Ca n’est pas une surprise pour nous. »

 

Click here for more info

DAKAR 2017 – 5E ÉTAPE – TUPIZA – ORURO

Journée pluvieuse, nouvelle journée de perdition pour certains. Leur galère s’est arrêtée prématurément à la fin de la première spéciale, pour cause de condition météo. Sébastien Loeb et Sam Sunderland ont tiré leur épingle du jeu pour pouvoir s’imposer. Un monsieur, nommé Dakar, Stéphane Peterhansel pointe lui, le bout de son nez en tête du classement général de la catégorie auto.

Météo, Peugeot et quads : le top 4 de la 5e étape du Dakar

DAKAR 2017 - 5E ÉTAPE - TUPIZA - ORURO dans DAKAR 2017 top-5e-etape-dakar-auto-moto_d1b6a134a8ed5b148455618179408757

 

Après le soleil et la chaleur du Paraguay, le Dakar connait des conditions climatiques bien différentes sur les hauteurs boliviennes. Entre froid, pluie voire neige, les pilotes souffrent physiquement. Cela n’empêche pas la team Peugeot de squatter le podium de la catégorie auto après 5 étapes alors que côté quads, c’est le novice et rafraichissant Simon Vitse qui mène la danse.

Peterhansel (Peugeot) reprend les commandes en auto après la 5ème étape

Sébatien Loeb (Peugeot) a remporté, ce vendredi, la cinquième étape du Dakar. L’Alsacien a devancé Nani Roma (Toyota) et Stéphane Peterhansel (Peugeot) de respectivement 44 secondes et 1 min 31 sec à l’issue d’une étape largement écourtée en raison d’une piste devenue impraticable suite aux mauvaises conditions météo. Au classement général, Cyril Despres perd sa place de leader au profit de Peterhansel.

Après une 4ème étape qui a fait pas mal de dégâts et engendré de nombreux abandons (notamment ceux de Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz), l’étape du jour a été le théâtre de rebondissements. A commencer par un raccourcissement drastique du parcours. En raison d’une piste devenue impraticable suite aux mauvaises conditions météo, les pilotes n’ont pu effectuer que la première spéciale, soit 219kms. Originellement, cette 5e étape devait relier Tupiza à Oruro sur 692 kms, dont 447 kms chronométrés. Il restait un peu plus de 470 kms à parcourir lorsque la décision a été prise d’annuler la deuxième partie de la spéciale.

Vainqueur la veille, Cyril Despres (Peugeot) a ouvert la route mais a connu de sérieuses difficultés de navigation. Résultat, il a beaucoup cherché son chemin et pris pas mal de retard. De son côté, Sébastien Loeb, revanchard après ses difficultés de la veille, a rondement mené sa Peugeot et franchi les points chronométriques en tête. Si en début d’étape, Stéphane Peterhansel et lui se sont lancés dans une belle lutte, Nani Roma est venu se mêler à la bataille et a su tirer son épingle du jeu pour finir en seconde position, à 44 secondes de Loeb victorieux pour la seconde fois cette année. Pour ce faire, il a, notons-le, profité de quelques errements du tenant du titre.

A l’arrivée, Peterhansel a dû se contenter de la 3ème place, à 1 min 31 sec de Loeb. Il peut toutefois avoir le sourire puisque les mésaventures de Cyril Despres lui permettent de reprendre les commandes du classement général, devant Sébastien Loeb (à 1 min 09).

Enfin, parmi les déçus du jour, Mikko Hirvonen (Mini) et Giniel de Villiers (Toyota) se sont perdus … perdant du même coup leurs chances pour le général. 

Classement de la 5e étape :

1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 2 h 24:03.
2. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) à 44.
3. Stéphane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 1:31.
4. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 10:33.
5. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 11:55.
6. Conrad Rautenbach/Robert Howie (ZIM/RSA/Toyota) 16:42.
7. Eric Bernard/Alexandre Vigneau (FRA/FRA/Buggy) 18:08.
8. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 21:51.
9. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 28:59.
10. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 29:51.

Classement général après la 5e étape :

1. Stéphane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 14 h 02:58.
2. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) à 1:09.
3. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 4:54.
4. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 5:35.
5. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 42:21.
6. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 59:55.
7. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 1 h 04:49.
8. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 1 h 08:11.
9. Boris Garafulic/Filipe Palmeiro (CHI/POR/Mini) 1 h 57:40.
10. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 2 h 22:17.

 

Click here for more info

Dakar 4ème étape

Un Dakar intraitable pour Nasser Al-Attiyah et Toby Price

Dakar 4ème étape dans DAKAR 2017 cyril-despres-nouveau-leader-du-general-auto-moto_31e8745bec10d72ef9cde383bacd9db5

DAKAR 2017 – 4E ÉTAPE – SAN SALVADOR DE JUJUY – TUPIZA – Les spécialistes l’avaient prévu rude. Ils ne sont pas trompés. Le Dakar est cette année intraitable avec les participants. Pour preuve, Nasser Al-Attiyah ce mercredi, puis Toby Price ce jeudi, ont abandonné après être partis à la faute. Un problème mécanique pour l’un, une blessure physique pour l’autre.

Après l’abandon de Nasser Al-Attiyah, le Dakar a perdu un autre de ses grands favoris lors de la 4e étape. Victime d’une fracture du fémur, le tenant du titre Toby Price a dû abandonner, laissant la voie libre à Joan Barreda. Côté auto, alors que Loeb, Sainz et Peterhansel ont perdu du temps, c’est Cyril Despres quii a sorti son épingle du jeu du côté de la Team Peugeot, s’offrant une première victoire en quatre roues sur le rallye-raid. Pour Thierry Bethys, ce sixième Dakar se termine plus tôt que prévu…

Nasser Al-Attiyah jette l’éponge

C1Z8WoiXgAANpf_ dans DAKAR 2017

 

toyota-nasser-al-attiyah-voiture-pierre-auto-moto_b83116c0c692234290f606957e64a2a6

C’était presque une évidence que le Toyota N.301 ne repartirait pas. Quand Nasser Al-Attiyah est rentré au bivouac au milieu de la nuit, l’équipe Overdrive n’a pu que constater les dégâts et confirmé l’abandon d’un des favoris du rallye, le principal rival des Peugeot. C’est un coup dur pour l’épreuve même si la Mini de Mikko Hirvonen (4e à 9’38″) et le Toyota de Nani Roma (5e à 13’04″)restent en embuscade derrière un trio de 3008 DKR.

Game over ! C’est par ces mots que Nasser Al-Attiyah a répondu à la presse la nuit dernière après une longue agonie de son Hilux jusqu’au bivouac de San Salvador de Jujuy. « C’était pas de chance. Nous avons heurté une grosse pierre, et nous avons complètement arraché la roue, a raconté le Qatari. Nous avons posé des pierres sur le capot pour faire contrepoids et rouler comme cela les 80 derniers kilomètres. On a essayé de s’arrêter plusieurs fois pour réparer mais nous n’avons pas les pièces, et le camion d’assistance est loin derrière, alors nous avons rejoint l’arrivée comme cela. »

« L’année va être longue« 

Toujours à fond et rarement pris en défaut, Al-Attiyah a reconnu sa faute. « Une erreur est une erreur, c’est le Dakar. C’est dommage car nous faisions du bon travail. » Alors qu’il espérait encore repartir après une réparation de sa Toyota par les mécanos d’OverDrive, le châssis était trop endommagé pour poursuivre l’aventure. « Il va falloir attendre le prochain Dakar pour réessayer de gagner, l’année va être longue. »

Walkner surprend Barreda

L’Autrichien Matthias Walkner (KTM) a remporté jeudi la 4e étape moto du Dakar-2017, longue de 521 km entre Salvador de Jujuy (Argentine) et Tupiza (Bolivie), dont une spéciale chronométrée de 416 km, étape marquée par la blessure et l’abandon du tenant du titre, l’Australien Toby Price. Walkner a devancé l’Espagnol Joan Barreda (Honda) qui conforte sa place de leader du classement général, avec 22 minutes d’avance sur son nouveau dauphin, le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna), 6e de l’étape.

walkner-ktm-dakar-auto-moto_3f4e97b17f2fa6539b482fac9039a266

Click here for more info

Genty Akylone : nouvelle supercar française de plus de 1.000 ch !

Après Eterniti Motors à Francfort, c’est en France qu’un nouveau constructeur fait ses débuts. Genty Automobile se lance dans la compétition avec une supercar française baptisée Akylone.

Basé à Vichy, Genty Automobile est un constructeur à taille humaine. Ses équipes sont spécialisées dans la création et la construction automobile, de quoi concevoir et fabriquer la majorité des pièces utilisées en interne.

Pour attirer les clients, le constructeur mise sur une supercar baptisée Akylone. Sous le capot, on retrouve un V8 4.8 à 90 degrés en position centrale arrière, associé à une boîte XTRAC séquentielle à 7 vitesses et qui profite de 2 turbos. Ainsi équipée, l’Akylone développe plus de 1.000 chevaux à 8.000 tr/min et 1.200 Nm de couple à 3.000 tr/min.

Avec un poids de 1.100 kg à vide, la bête avale le 0 à 100 km/h en 2.7 secondes et le 0 à 300 km/h en tout juste 14 secondes. La vitesse maximale annoncée est de 350 km/h.

Si pour l’instant, le tarif de ce bolide n’est pas encore connu, on peut d’ores et déjà dire que les quelques privilégiés qui auront leur exemplaire ne seront pas nombreux. Genty annonce une production limitée à 15 unités !

 

Genty Akylone : nouvelle supercar française de plus de 1.000 ch ! dans Concept Cars 1

 

2 dans Concept Cars

 

3

 

4

 

5

 

6

 

028A000004661156-photo-genty-akylone

 

028A000004661158-photo-genty-akylone

 

028A000004661160-photo-genty-akylone

 

028A000004661162-photo-genty-akylone

 

028A000004661164-photo-genty-akylone

 

028A000004661166-photo-genty-akylone

 

n2

 

n4

 

n5

 

n6

 

n7

http://www.genty-automobile.com/

Click here for more info

Dakar 3e étape

Barreda (Honda) réalise le gros coup lors de la 3e étape moto

Dakar 3e étape dans DAKAR 2017 l-espagnol-joan-barreda-dakar_0ebd9b52d28dae1f51b1d7ab054bb280

Après le joli numéro de Toby Price (KTM) hier lors de la 2e étape du Dakar en moto, c’est au tour de Joan Barreda (Honda) d’imposer sa loi sur les motards du rallye-raid. Lors de la 3e étape, décomposée en deux spéciales, l’Espagnol a réalisé l’énorme affaire. Sur le premier tronçon long de 240km, il a renvoyé tout le monde à plus d’un quart-d’heure. Sur le deuxième, long de 124km, il a cédé un peu de terrain, pour finir avec 13’29 d’avance sur le Britannique Sunderland (KTM) au terme de la journée. Le voilà aux commandes du classement général.

Troisième journée et troisième leader différent. Alors que Toby Price semblait avoir frappé un grand coup en faisant coup double de belle manière lors de la 2e étape (près de 4 minutes d’avance au scratch, et près de 3 minutes au général), Joan Barreda Bort a renversé la vapeur. Au guidon de sa Honda, alors qu’il avait cédé plus de 6 minutes mardi, l’Espagnol a mis la manette de gaz en bas pour atomiser tous ses rivaux. Sur la première spéciale du jour, longue de 240km, il a mis plus de 15 minutes à tout le monde. Un océan d’écart. « C’est une étape qui était inscrite dans mes plans », expliqua-t-il à l’issue de cette très belle journée, sans pour autant crier victoire. « La course est encore longue. Et les différences faites sur cette 3e étape ne sont rien encore. »

Et les 124km de la deuxième spéciale de la journée n’ont pas permis aux autres concurrents de réduire cet écart à néant. Au scratch, il finit avec 13’29 d’avance sur Sunderland (KTM), 17’02 sur le Chilien Quintanilla (Husqvarna) et même 22’51 sur Toby Price (KTM). Et que dire de Xavier de Soultrait (Yamaha), le plus rapide lors de la 1re étape, mais qui a perdu 34’09 dans cette 3e journée. Et Stefan Svitko (KTM), 2e du général l’an dernier, a pris un énorme éclat avec 27’41 de retard sur le vainqueur du jour. En montant à plus de 4000m sur les routes argentines, Barreda a atteint un sommet. Il veut y rester en appliquant sa stratégie: « contrôler et profiter des situations pour attaquer ». Il a désormais une première place en poche pour le faire.

Ce soir, à l’arrivée à San Salvador de Jujuy, en Argentine, Joan Barreda (Honda) est le nouveau leader du classement général, avec un joli matelas. Il dispose en effet de plus de 11 minutes d’avance sur le Britannique. Toby Price, le tenant du titre, est désormais à plus de 17 minutes du leader. « Le bilan de la journée n’est pas génial, mais ce n’est qu’à la troisième étape », relativisait l’Australien à l’arrivée. « On ne peut pas gagner un rallye en menant la course du premier au dernier jour. Tout le monde a droit à sa mauvaise journée. Pour moi c’était aujourd’hui, j’espère qu’il n’y en aura plus d’autres. »

Classement moto de la 3e étape

1. Joan Barreda ESP/Honda) 4 h 23:41. (pénalité: 1:00.)
2. Sam Sunderland (GBR/Ktm) à 12:29.
3. Pierre Alexandre Renet (FRA/Husqvarna) 15:30.
4. Pablo Quintanilla (CHI/Husqvarna) 16:02.
5. Paulo Goncalves (POR/Honda) 16:20.
6. Adrien Van Beveren (FRA/Yamaha) 19:40.
7. Franco Caimi (ARG/Honda) 20:09.
8. Gerard Farres (ESP/Ktm) 20:43.
9. Toby Price (AUS/Ktm) 21:51.
10. Ricky Brabec (USA/Honda) 24:16.

Classement général après la 3e étape

1. Joan Barreda (ESP/Honda) 7 h 36:30. (pénalité: 1:00.)
2. Sam Sunderland (GBR/Ktm) à 10:20.
3. Paulo Goncalves (POR/Honda) 13:42.
4. Pablo Quintanilla (CHI/Husqvarna) 14:56.
5. Toby Price (AUS/Ktm) 16:19.
6. Adrien Van Beveren (FRA/Yamaha) 22:00.
7. Gerard Farres Guell (ESP/Ktm) 22:00.
8. Pierre Alexandre Renet (FRA/Husqvarna) 23:07.
9. Ricky Brabec (USA/Honda) 23:13.
10. Stefan Svitko (SVK/Ktm) 25:54.

 

Peterhansel gagne lors de la 3e étape, le triplé pour Peugeot, Al-Attiyah (Toyota) perd gros

stephane-peterhansel-dakar_8b5734bdd1aef5bee291082e448a5d19 dans DAKAR 2017

Après avoir mené un bras de fer intense avec Nasser Al-Attiyah (Toyota) durant presque toute la journée, Stéphane Peterhansel (Peugeot) a remporté la 3e étape du Dakar, dans la catégorie auto. Le tenant du titre a profité d’une faute du Qatari, qui a arraché une roue au km414 alors qu’il menait la course, pour se montrer le plus rapide. Il a fini la journée avec 1’54 d’avance sur Carlos Sainz (Peugeot), et 3’08 sur Sébastien Loeb (Peugeot). C’est le premier triplé pour les hommes du Lion, qui mènent toujours le général avec Loeb devant Sainz et « Peter ». Journée noire pour Toyota, avec Al-Attiyah, Roma et De Villiers qui ont tous été retardés.

La bagarre est lancée. Toyota et Peugeot, Nasser Al-Attiyah face aux hommes du Lion. Entre le Qatari, vainqueur 2015, et Stéphane Perterhansel, tenant du titre, sans oublier Sébastien Loeb, bien décidé à montrer qu’il a appris de ses premiers pas de l’an dernier, le match à distance est terrible. Au lendemain de la belle leçon de vitesse de l’Alsacien lors de la 2e étape, Al-Attiyah a répondu de très belle manière. Au début.

Al-Attiyah à la fête, puis en enfer

Bousculé en début de parcours par M. Dakar, le Qatari a repris la course en main en revenant d’abord sur Sébastien Loeb, avant de créer un petit écart sur « Peter« . A l’issue de la première spéciale de la journée, la Toyota menait le train avec près de deux minutes d’avance sur le Français (1’57), alors que Sébastien Loeb pointait en 4e position à 3’48,  6 secondes derrière son ancien rival en WRC, Mikko Hirvonen (Mini). Les deux anciens pilotes de rallye se livraient également une belle bataille. Mais dans la deuxième spéciale du jour, au km 414, Nasser Al-Attiyah partait à la faute. Il a arraché la roue de son Hilux. Bloqué, il tentait de réparer, mais devait dire adieu à sa deuxième victoire d’étape dans cette édition 2017. Pire encore, il a sans doute mis un mouchoir sur ses rêves de victoire finale.

Cet ultime sprint a totalement rebattu les cartes. Car Peterhansel s’est emparé avec gourmandise de la tête de la course, et derrière lui, après avoir abandonné son pare-choc en course, Carlos Sainz (Peugeot) prenait le meilleur sur son coéquipier Sébastien Loeb. A l’arrivée, Peterhansel gagne avec 1’54 d’avance sur Sainz et 3’08 sur Loeb.  Mikko Hirvonen termine en 4e position à 3’57. Au classement général, les trois Peugeot mènent la danse, avec Loeb, devant Sainz (0″42) et Peterhansel (4’18). Le leader du général n’a pas connu une bonne journée: « On s’est fait rapidement doubler par Nasser sur une petite erreur de navigation au début », relatait l’Alsacien. « Dans la deuxième spéciale, on a crevé après une quinzaine de kilomètres, ce qui nous a fait perdre encore du temps. Au total, ça fait peut-être six minutes de perdues, mais tout le monde a jardiné. L’essentiel, c’est qu’on reste dans le coup quand même. »

Chez Peugeot, on ne criait pas encore de joie: « Ce triplé, on le doit aussi aux déboires de nos adversaires, notamment Nasser Al Attiyah », confiait à l’arrivée le directeur de Peugeot Sport, Bruno Famin. « Ca incite à la prudence, à la modestie et à garder la tête froide. Ca n’est pas du tout un jackpot ».

Les classements

3e Etape:

1. Stéphane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 4 h 18:17.
2. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) à 1:54.
3. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 3:08.
4. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 3:57.
5. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 7:48.
6. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 11:26.
7. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 13:13.
8. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 13:16.
9. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 19:58.
10. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 36:23.

Classement général :
1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 6 h 54:56.
2. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) à 42.
3. Stephane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 4:18.
4. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 9:38.
5. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 13:04.
6. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 15:17.
7. Cyril Despres/David Castera (FRA/FRA/Peugeot) 15:25.
8. Orlando Terranova/Andreas Schulz (ARG/GER/Mini) 21:29.
9. Jakub Przygonski/Tom Colsoul (POL/BEL/Mini) 27:37.
10. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 35:20.

Click here for more info

Loeb s’offre la 2e étape auto

Loeb s’offre la 2e étape auto dans DAKAR 2017 sebastien-loeb-peugeot-dakar-2017-dakar_7aeb3bde29f93ba8057c199052974dd6

 

Sous une forte chaleur, Sébatien Loeb (Peugeot) a remporté, ce mardi, la deuxième étape du Dakar courue sur 803km entre Resistencia et San Miguel de Tucuman (Argentine). Le pilote alsacien s’est imposé devant le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota) et l’Espagnol Carlos Sainz (Peugeot). Fort de ce succès, le 5e dans le Dakar et le premier cette année, Loeb prend la tête du classement général.

Vainqueur l’an passé de 4 étapes, Sébastien Loeb n’aura pas mis bien longtemps à briller sur les pistes du Dakar 2017. Ce mardi, le nonuple champion du monde de rallye a remporté la deuxième étape de l’épreuve. Il a bouclé les 275 km chronométrés du jour en 2 h 06 min 55 sec, soit 1’23 » de mieux que le vainqueur de la veille, Nasser Al-Attiyah. L’Espagnol Carlos Sainz a pris, lui, la troisième place à 2’18 » de Loeb.  »Notre voiture était très bien sur ce terrain-là, sa vitesse maximale a payé. On est monté aux alentours de 200 km/h aujourd’hui, même si je n’ai pas les yeux rivés sur le compteur. J’espère qu’on continuera sur cette lancée, parce que nous avons roulé sur un bon rythme, sans faire d’erreur« , a réagi le pilote sur le site de la course.

Au classement général, Loeb dispose de 28 sec d’avance sur Al Attiyah et d’1 min 56 sec sur Sainz.

Au micro de Luc Alphand, Loeb n’a pas caché sa satisfaction même s’il avoue que la concurrence avec Al Attiyah est rude :

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Mercredi, les pilotes auront pour terrain de jeu 780 km de piste – dont 364 km de spéciale - entre San Miguel de Tucuman et San Salvador de Jujuy.

Classement de la 2e étape :

1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 2 h 06:55.
2. Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel (QAT/FRA/Toyota) à 1:23.
3. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) 2:18.
4. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 2:19.
5. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 3:22.
6. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 5:01.
7. Stephane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 6:47.
8. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 8:24.
9. Erik Van Loon/Wouter Rosegaar (NED/NED/Toyota) 9:09.
10. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 9:09.

Classement général après la 2e étape :

1. Sébastien Loeb/Daniel Elena (FRA/MON/Peugeot) 2 h 33:31.
2. Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel (QAT/FRA/Toyota) à 28.
3. Carlos Sainz/Lucas Cruz (ESP/ESP/Peugeot) 1:56.
4. Giniel De Villiers/Dirk Von Zitzewitz (RSA/GER/Toyota) 2:05.
5. Nani Roma/Alex Haro Bravo (ESP/ESP/Toyota) 2:56.
6. Yazeed Al Rajhi/Timo Göttschalk (KSA/GER/Mini) 5:12.
7. Stephane Peterhansel/Jean Paul Cottret (FRA/FRA/Peugeot) 7:26.
8. Mikko Hirvonen/Michel Périn (FIN/FRA/Mini) 8:49.
9. Erik Van Loon/Wouter Rosegaar (NED/NED/Toyota) 9:36.
10. Romain Dumas/Alain Guehennec (FRA/FRA/Peugeot) 9:58.

 

Click here for more info

Kelly's Criteria Sport... |
Piwee Custom Bikes |
The passion of motorsport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Deux-Roues
| Autopassion34
| Noirmatpeinturecovering